AccueilS'enregistrerConnexion

Partagez|

Moquons nous deux minutes des vampires.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
AuteurMessage
Tchat et sourisMessages : 204
Date d'inscription : 19/02/2014

Feuille de personnage
Classe: Quatrième année
Humeur: Lunatique.
Je suis...: dans ton dos !
avatar
Charlie Andrews
MessageSujet: Moquons nous deux minutes des vampires. Ven 21 Mar - 5:18
Revenir en haut Aller en bas

Bon ! Il suffit ! J'en ai marre de voir des bêtises partout, il est grand temps de détruire un mythe bâti de toute pièce par la littérature & co. Parce que l'histoire des vampires ne s'arrête pas à Bram Stocker (même si le bouquin reste excellent). Et parce que ça m'amuse.

Historiquement parlant, et je sais de quoi je parle, ce n'est d'ailleurs pas moi pauvre étudiante niaiseuse qui arpente les bancs de l'école qui l'affirme mais bien des types calés en la matière dont les noms ne vous diraient strictement rien puisque personne ne connaît les historiens sauf les gens qui n'ont ni vie ni cursus estudiantin les poussant vers le haut de la hiérarchie sociale pour leur assurer un revenu leur permettant de manger à leur faim... historiquement parlant les vampires apparaissent à la toute fin du XVIIe siècle. Et rien à voir avec les gravures de mode plus ou moins crédibles de ces dernières années, non, les premiers vampires sont des paysans serbes.
Ah, ça fout un coup au stéréotype du mâle gracile la goutte de sang pointant à la canine hein ?
Donc, pour n'évoquer qu'une seule de ces quelques affaires perdues au milieu de la Serbie profonde, un jour la rumeur dit qu'un type se serait réveillé dans sa tombe dans un petit village dont tout le monde se fout et qu'il s'est mis à faire des blagues pénibles la nuit tombée comme taper dans les volets ou encore mordre les pieds d'une dame qui avait oublié de fermer sa porte la nuit venue. Non, il ne lui a pas sucé le sang, il lui a juste mordillé le peton. Jusqu'à ce que les habitants commencent à en avoir marre de le subir et décident de rouvrir la tombe dans laquelle il était sensé retourner à la fin de la nuit pour le découper en morceaux histoire de faire bonne mesure. Et parce que c'est rigolo, ça occupe le samedi soir.
La Serbie étant à l'époque sous domination autrichienne et les rumeurs allant bon train du côté de la petite vie rurale où l'on s'emmerde tout de même sacrément, les autorités autrichiennes, soucieuses que cela ne se termine pas par une ouverture systématique des tombes et surtout pour tuer l'angoisse dans une zone frontière déjà instable, lancent une enquête dans le but d'étouffer l'affaire. Seulement voilà, les Autrichiens devaient être de sacrées brêles puisque, tenez vous bien, tenez vous mieux, l'affaire connaît très bientôt un retentissement à l'échelle européenne. Rien que ça !

Alors que l'on peut dater l'une de ces affaires de mort taquin le 7 janvier 1732 dans un coin de la Serbie, en février déjà la cour des rois de France est mise au courant et Louis XV s'amuse à envoyer des enquêteurs sur place pour en avoir le coeur net. Le sujet passionne, et pour deux raisons liées aux questionnements des contemporains :
- De un, les morts peuvent-ils vraiment revenir ?
- De deux, il y a une grande angoisse à cette époque sur le fait d'être enterré vivant, les gens pensent alors que ces "vampires" sont tout simplement des personnes qui ont subies cette horreur et seraient parvenus à quitter leur tombe.

Mais tout le monde n'est pas d'accord, et un homme notamment, Dom Calmet, va rédiger un livre sur le sujet disant que ce ne sont que des conneries et qu'il faudrait voir à pas prendre les gens pour plus débiles qu'ils ne le sont. Et dans cet ouvrage il répertorie notamment toutes les histoires de vampires et de fantômes de ce genre, ce qui fait que la plupart des gens se foutent un peu de sa gueule.
Un ouvrage qui va inspirer bien du monde par la suite. Polidori, le père du roman gothique anglais, Collin de Plancy pour la France, ou encore Sheridas Le Fanu qui fait de son histoire de vampires un bouquin condamnant l'homosexualité féminine.

Bram Stocker apporte lui une origine aux vampires. En s'inspirant des Chroniques de Brodoc retraçant l'histoire d'un certain Vlad l'Empaleur, il donne naissance à la vision actuelle de cet homme et à ce qui finira par rentrer dans l'imaginaire collectif.
Or l'histoire est toute autre. En vérité le vrai souci de Vlad c'était ses déboires avec le roi de Hongrie qui l'emprisonna et créa un véritable scandale ce faisant. Aussi pour se donner une légitimé et afin de conquérir le royaume de Vlad sans se prendre des regards noirs de la part de ses confrères européens, le roi de Hongrie publia un pamphlet particulièrement haineux sur son ennemi, l'accusant de tous les maux, de toutes les horreurs possibles, pour le rendre si immonde aux yeux du reste du monde que son invasion s'en retrouverait justifiée. Oh, certes, Vladou ne devait pas être un saint, mais c'est ce pamphlet qui est à l'origine de sa légende de monstre à tête humaine. Et ce n'était que de la propagande.

Autre point, si le vampire a été utilisé notamment dans l'art, avec des tableaux comme celui de Munch par exemple intitulé sobrement "Le Vampire", c'était surtout un moyen de proposer au public des toiles pornographiques sans risquer la censure. Parce qu'honnêtement, le tableau de Munch ne présente rien d'autre que l'image d'une prostituée bécotant un client. Et c'est loin d'être le seul à avoir réalisé la pirouette.
Le cinéma a terminé d'asseoir la réputation du vampire et d'en faire l'image que l'on en a actuellement. Du génial "Nosferatu" de Murnau, au moins connu "Vampyr" de Dreier, en passant par Tod Browning, Polanski, Coppola, jusqu'à la malfaçon singulière qu'est "Twilight", les pauvres ont perdu en standing et gagné en kikoolol. Le seul but de tout cela étant de coller aux angoisses du public, le dernier exemple s'attardant à travers cette représentation à traiter de la fameuse question qui passionne tant d'adolescentes acnéiques "c'est mon premier amour, m'aimera-t-il éternellement tel le vampire qui jamais ne s'étiole ni ne fane ?"

Je rappelle qu'aujourd'hui en Roumanie vous pouvez également vous amuser à parcourir le circuit touristique lié à Dracula. Des heures de rigolade en perspective (les peintures de l'hôtel Dracula valent leur pesant de cacahuètes.)

Enfin, et pour terminer, j'ajouterai dans une ultime mauvaise foi que la Transylvanie n'est pas un pays mais une région de la Roumanie. Aussi le fait d'accoler "transylvanien" au mot "nationalité" ne vous fera que passer pour un indépendantiste primaire et même pas aussi classieux qu'un bon Basque bien de chez nous.

En vous remerciant.
Revenir en haut Aller en bas
Commentateur de quidditch forumMessages : 1362
Date d'inscription : 07/01/2014
Age : 26

Feuille de personnage
Classe: Quatrième année
Humeur:
Je suis...:
avatar
Paviel Sidorsky
MessageSujet: Re: Moquons nous deux minutes des vampires. Ven 21 Mar - 9:41
Revenir en haut Aller en bas

Pour ajouter à ta description très chère : La page Wikiprout de notre cher Vlad Tepes :p
Revenir en haut Aller en bas
Tchat et sourisMessages : 204
Date d'inscription : 19/02/2014

Feuille de personnage
Classe: Quatrième année
Humeur: Lunatique.
Je suis...: dans ton dos !
avatar
Charlie Andrews
MessageSujet: Re: Moquons nous deux minutes des vampires. Ven 21 Mar - 9:44
Revenir en haut Aller en bas

Wikipédia c'est le mal. Conseil, ça vaut pas la peine de lire cette page ^^
Revenir en haut Aller en bas
Commentateur de quidditch forumMessages : 1362
Date d'inscription : 07/01/2014
Age : 26

Feuille de personnage
Classe: Quatrième année
Humeur:
Je suis...:
avatar
Paviel Sidorsky
MessageSujet: Re: Moquons nous deux minutes des vampires. Ven 21 Mar - 9:46
Revenir en haut Aller en bas

Le mal j'irais pas jusque là mais c'est moins intéressant que quelqu'un qui connait vraiment Wink C'est surtout pour voir son magnifique visage !

D'où t'es venu cette soudaine envie de nous parler de vampire Charlie?  Laughing

Tu étudies cette période de l'histoire en particulier?
Revenir en haut Aller en bas
A lancé un gemini incantato sur ses messagesMessages : 6622
Date d'inscription : 23/05/2011
Age : 24
Localisation : Anywhere, everywhere ...

Feuille de personnage
Classe: Septième année
Humeur: AFK from IRL
Je suis...: sûrement détenue par Selenka
avatar
Elizabeth McAllister
MessageSujet: Re: Moquons nous deux minutes des vampires. Ven 21 Mar - 9:50
Revenir en haut Aller en bas

Tu oublies de citer les personnes atteintes de porphyrie, qui est aussi une maladie à l'origine du mythe. Il s'agit d'une maladie qui perturbe les échanges O2/CO2 ayant pour principal résultat une hypersensibilité à la lumière. On note également que l'ail augmente les effets néfastes de la maladie Smile

L'un des vampires qui a fait sa petite histoire est un mort qui aurait été enterré, et puis serait revenu quelques jours plus tard dîner en famille avant de repartir. Sur le coup du dîner, difficile de dire si la famille entière a halluciné, raconté des cracks, ou si c'était bien lui, mais quand ils ont ouvert la tombe, le type était mort dans son cercueil. Cela dit, "ses cheveux et ses ongles avaient poussé, et il avait du sang au coin des lèvres".

Ce qui s'explique très simplement par le fait qu'à la mort, la peau se rétracte, faisant paraître poils et ongles plus longs même si à la base, ils n'ont pas changé de taille. Quant au sang, il me semble que c'était dû à la cause de sa mort. Rien de fantastique là-dedans donc, si ce n'est un joli terreau au mythe du vampire.

Et puisque les vampires sont des morts qui se relèvent, autant leur clouer le coeur au fond de leur cercueil en les transperçant d'un pieu histoire d'être sûr que même s'ils se réveillent, ils ne se carapateront pas ...


(Cela étant, je ne vois en quoi il faudrait se moquer des vampires, à part ceux de Twilight. Croire ou non aux vampires relève pour moi du même type que croire ou non en Dieu. Sont-ils comme dans les bouquins ? Ben faudrait en choper un pour le lui demander ... s'ils existent '-')
Revenir en haut Aller en bas
http://uzem-n-proud.tumblr.com
Tchat et sourisMessages : 204
Date d'inscription : 19/02/2014

Feuille de personnage
Classe: Quatrième année
Humeur: Lunatique.
Je suis...: dans ton dos !
avatar
Charlie Andrews
MessageSujet: Re: Moquons nous deux minutes des vampires. Ven 21 Mar - 10:01
Revenir en haut Aller en bas

Paviel > Ah, ça dépend des sujets. Sur l'histoire babylonienne ce n'est même pas la peine d'ouvrir wiki', ils se plantent aussi pas mal sur des sujets pourtant pas inaccessibles comme certaines reines de France si j'me souviens bien... brr.
Mais oui, la moustache ça fait tout  Cool 

Tout est dans le dernier paragraphe, j'ai vu à moment donné "nationalité : transylvanienne" sur DI, j'en ai sauté au plafond. Du coup j'avais envie de papoter un peu sur le sujet parce que bon, faut pas pousser mémé. Pis c'est rigolo *aime se lancer dans la vindict' après une grosse journée de boulot, ça détend*

Nan, j'étudie plusieurs trucs consécutivement  cat

Elizabeth > Il faut se méfier des rumeurs, c'est vrai que ta version est la plus communément racontée, et c'est justement pour cela que je l'ai sautée. Je me suis appuyée sur ce qui était vérifié historiquement (sans chercher non plus durant des semaines, c'pas un sujet qui me passionne) pour tenter de montrer un autre visage du truc, ça me semblait marrant à aborder autrement.
Mais y'a tellement d'histoires là dessus, limite lire Dom Calmet pourrait permettre de faire un tour d'horizon.

Les vampires c'est une autre façon d'instrumentaliser les morts, de créer des témoins naviguant entre notre monde et celui de l'au-delà et de répondre ou mettre en lumière les craintes d'une époque, d'ailleurs ils évoluent au fil du temps pour s'attacher à l'évolution sociétale. Ce ne sont pas les seuls, certains Saints de l'Eglise ont fait le même chemin par exemple (des types du IXe siècle plus tard interprétés comme des communistes ou utilisés pour décrire le quotidien des enfants romains à des gosses de primaire dans des parcours éducatifs... des trucs comme ça) Après, libre aux gens d'y croire ou non, c'est à rapprocher des fantômes, du spiritisme, de toutes ces choses là.
Mais je trouve certains aspects assez cocasses tout de même là-dedans, l'hôtel Dracula est à mourir de rire. Plus que le vampire en lui-même, c'est sa représentation qui m'amuse.
Revenir en haut Aller en bas
Commentateur de quidditch forumMessages : 1362
Date d'inscription : 07/01/2014
Age : 26

Feuille de personnage
Classe: Quatrième année
Humeur:
Je suis...:
avatar
Paviel Sidorsky
MessageSujet: Re: Moquons nous deux minutes des vampires. Ven 21 Mar - 10:48
Revenir en haut Aller en bas

Ah ben ça, cocasse, je veux bien te croire o/

Mais c'est vrai que l'origine du vampire est bien loin vu ce qu'on y attache aujourd'hui :p
Je vois bien en tout cas ce que tu veux dire, j'ai une amie qui fait ça, de l'Histoire à la fac ( bon maintenant elle passe son agrèg' Rolling Eyes ) et fallait pas trop la titiller avec des conneries sur sa période historique :b
Revenir en haut Aller en bas
Prêtresse miaouh =^-^=Messages : 12881
Date d'inscription : 06/02/2011

Feuille de personnage
Classe: Professeur
Humeur: débordée ^^'
Je suis...: au Japon @w@
avatar
NekoCitron
MessageSujet: Re: Moquons nous deux minutes des vampires. Ven 21 Mar - 14:54
Revenir en haut Aller en bas

charlie >  cheers 


*va discrètement corriger le trombinoscope... ^///^''*

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Moquons nous deux minutes des vampires.
Revenir en haut Aller en bas

Revenir en haut Aller en bas

Moquons nous deux minutes des vampires.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut
Page 1 sur 1

Sujets similaires

-
» Moquons nous deux minutes des vampires.
» SUJET TERMINE - La suite de la soirée~Juste nous deux! [Alec]
» [Mission D] - Nous deux, c'est pour la vie !
» Cette ville est trop petite pour nous deux [Riful]
» Le premier de nous deux qui l'aura aura une tapette (Grifter)

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Durmstrang Institute :: Gloubi Boulga :: Plume à papote :: Discussions-